Matériel de prise de vues : boitiers et objectifs

Posted in Image de marques

Marque 24x36mm 120 4x5" 8x10" Autres formats
Alpa     + dos numériques
Arca Swiss   + dos numériques
Cambo     + dos numériques
Fotoman   + dos numériques
Fujifilm   boitiers pour films instantanés
Horseman     + dos numériques
Irix       objectifs photo non autofocus
objectifs vidéo pro/ciné
Leica       boitier à films instantanés
Linhof     + dos numériques
Lomography     boitiers à films instantanés
Nikon        
Polaroid       boitiers pour films instantanés
Rodenstock   objectifs photo moyen+grand format
obturateurs électroniques
Rolleiflex        
Schneider-Kreuznach   objectifs photo moyen+grand format
objectifs vidéo pro/ciné
Silvestri      
Voigtländer       objectifs photo non autofocus
Walker Cameras   + pinhole cam
Zeiss     objectifs photo non autofocus
objectifs vidéo pro/ciné
Zhong Yi       objectifs photo non autofocus

Quelques notes

SYSTÈMES MODULAIRES

Les systèmes modulaires permettent de passer d'un format à un autre mais aussi de passer du film au numérique simplement en changeant le dos. Il existe des accessoires dans chaque marque pour faire les adaptations nécessaires. Ces appareils sont généralement des chambres techniques mais il existe également quelques originaux comme Silvestri ou Alpa avec leurs chambres simplifiées. Cambo Arca Swiss et Fotoman offrent des modèles similaires (une chambre sans soufflet) au format rikiki faits pour être utilisé avec un dos numérique et une optique grand angle tout en conservant les mouvements (pas tous) d'une chambre alors que Sinar propose une vraie chambre technique numérique.

Avec les chambres techniques traditionnelles il est possible de passer du film au numérique et inversement ou de passer d'un format de film à un autre : par exemple, avec une chambre 4x5" on peut travailler en 6x7cm ou en pano 6x12cm sur film 120 en changeant le dos tout en profitant des mouvements de la chambre pour redresser ou exagérer les perspectives.

BOITIERS À VISÉE TÉLÉMÉTRIQUE

Outre les appareils à visée réflexe (en anglais "SLR ou "DSLR") c'est à dire dont la visée s'effectue sur un dépoli en passant par un système de lentilles qui redresse l'image renvoyée par un miroir situé devant le film ou le capteur numérique, il y a les appareils à visée télémétrique, une catégorie où Leica est devenu au fil du temps la marque mythique et super-luxe (luxe = qualité de fabrication, service et personnalisation d'où → coût) de par l'excellente qualité de fabrication de ses produits et un service personnalisé. En effet, il est encore possible de faire fabriquer son propre boitier et d'y graver éventuellement sa signature ou une courte phrase … pour les générations futures ou bêtement pour se faire plaisir. Dans le même style (à visée télémétrique), il y avait le zeiss-Ikon qui a malheureusement disparu du marché et Voigtländer qui, en plus des boitiers "vintage" 24x36cm, offrait également de beaux boitiers à la fois modernes et classiques en moyen format (6x6cm/6x7cm) mais fin 2016 Voightländer a mis fin à la production.

À noter qu'une marque comme Leica connue pour son conservatisme fait désormais partie de la famille de marques numériques avec des modèles tout à fait contemporains au design pur et des prix dans la tradition Leica.

BOITIERS À VISÉE DIRECTE

Enfin, les boitiers à visée directe où la mise au point se fait au pifomètre ou, exceptionnellement sur le dépoli (en accessoire sur Linhof 617) sont parmi les plus simples et donc les plus robustes puisqu'il n'y a pas de miroir comme pour la visée réflex (à travers l'objectif) ou pour la visée à télémètre. Il n'y a pas non plus de système de mesure de la lumière, il faudra donc prévoir l'achat d'un posemètre ou, à nouveau, travailler au pif, au feeling ce qui ne pose pas trop de problème avec les films négatifs. Dans cette catégorie d'appareils à visée directe, la gamme d'appareils et de formats est très large et va du magnifique Alpa 12TC (qui fait fort penser au défunt Hasselblad SWC/903) en passant par les robustes Linhof et Fotoman panoramiques jusqu'aux boitiers simples et légers mais non moins originaux que l'on trouve chez Lomo ou Holga.

LE DIGITAL*

Dans le monde du numérique, on trouve différents formats de capteurs de la même manière que l'on trouve différentes tailles de films :

  • 9x13mm | 1" (inch/pouce)
  • 13,5x18mm | 4/3 (en français, Four Third)
  • 16x23,5mm | APSC
  • 24x36mm | "Full Frame"
  • 33x44mm et 40x54mm (moyen format)

 

En moyen format, les résolutions les plus courantes vont de 50 à 100 millions de pixels (chez Pentax , Fujifilm, Leica, Phase One, Hasselblad) et jusque 150 millions de pixels chez Phase One.

Le multishot permet de voler encore plus haut mais c'est plus lent puisque l'inscription du très lourd fichier se fait en plusieurs fois: 192 millions de pixels ( 4 x 48 MPx ) chez Sinar et un énôôôrme 400 millions de pixels ( 4 x 100 MPx ) chez Hasselblad avec le H6D-400. ZE big boîte à pixels !!

Pour l'anecdote, la taille d'un capteur de smartphone est +/- de 5x6mm ou, au mieux, 1". Autant dire que les millions de pixels s'y trouvent très très serrés mais le core business d'un smartphone c'est la communication.

 

Les optiques de Mitakon/Zhong Yi et Voigtländer peuvent être utilisées avec les appareils numériques des marques les plus courantes, éventuellement via une bague d'adaptation, mais ne disposent pas de l'autofocus. Vous devrez donc faire le point vous-même, sans assistance électronique.

 

Plus la moindre trace de la série 500 (V) sur le site d'Hasselblad mais un nouveau modèle, style SWC, est venu compléter la gamme : le 907X qui peut être équipé des anciennes et des nouvelles optiques ainsi qu'un dos numérique qui peut "numériser" les anciens boitiers - yahouu!

Rollei 35 : il est toujours possible d'admirer le petit Rollei 35mm Deluxe ☚ là

Et, tiens! je viens de découvrir que Nikon avait encore un appareil argentique à son catalogue : un robuste F6, pas moins. Du lourd, du pro.